Holi Festival

Holi, la fête des couleurs, est selon la tradition hindoue, l’occasion de mélanger les castes, le temps d’une journée. Les plus « inférieurs » ont le droit de barbouiller le visage de ceux qui les ont méprisés tout au long de l’année. C’est aussi l’occasion de célébrer l’arrivée du printemps, et de se lâcher le temps d’une journée. Les enfants en profitent pour jeter des bombes d’eau sur les touristes, et la jeunesse de Kathmandu danse par centaines sur la place Durbar. Les pigments utilisés pour peindre les visages ont une signification bien particulière : le vert pour l’harmonie, l’orange pour l’optimisme, le bleu pour la vitalité et le rouge pour la joie et l’amour. Après avoir coloré le visage d’un inconnu, il est coutumier de s’excuser en prononçant les mots « Bura na mano, Holî hai » (Ne soyez pas fâché, c’est la Holi). En cette journée de mars 2015, Kathmandu toute entière était pleine de sourires et de joie, loin d’imaginer ce qui l’attentait quelques semaines plus tard. Il est difficile aujourd’hui de voir tous ces visages et de se demander ce que sont devenus ceux qui les portaient avec tant d’insouciance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *